Le maté est une boisson d’Amérique du Sud, extrêmement populaire en Argentine, au Brésil, en Uruguay et au Paraguay. Il convient de connaître son histoire pour bien comprendre son importance aujourd’hui.

L’herbe des Guaranis

La consommation du maté nous vient du peuple Guarani (aborigènes de certaines régions d’Amérique du Sud), comme l’ont établi les recherches du journaliste et essayiste Amaro Villanueva. Les Guaranis mâchaient directement les feuilles de maté, ou bien les plongeaient dans une calebasse remplie d’eau pour la boire. Le mot mate vient d’ailleurs du guarani Caa­mate («Caa» devait signifier plante ou herbe, et «mate» désigne la calebasse dans laquelle on buvait celle­ci. D’autres peuples comme les Incas, les Charruas et même les Mapuches adoptèrent le maté à la faveur d’échanges avec les Guaranis. Pour les indigènes, la yerba mate était un arbre sacré, un cadeau des dieux; ainsi le maté revêtait à leurs yeux une signification particulière, spirituelle, au­delà de sa valeur nutritionnelle.

Une boisson populaire à l’époque coloniale

Grâce à ses vertus et bienfaits, le maté devint bientôt populaire parmi les Espagnols qui vinrent coloniser l’Amérique du Sud. L’herbe se répandit depuis son lieu d’origine jusqu’à l’ensemble du territoire qui se trouvait sous domination espagnole et ce sont surtout les jésuites qui se chargèrent d’étendre largement sa consommation en introduisant le maté dans leurs réductions, qu’ils consommaient toutefois sous la forme de petits sachets et non avec une bombilla (sorte de paille en métal). Ils avaient eux aussi découvert que cette plante ne germait que dans cette région du monde, un secret que confirma un demi­ siècle plus tard le naturaliste français Aimé Bompland.

Le gaucho et son amour du maté

Au cours du long processus qui conduisit à l’indépendance de l’Argentine au XIXe siècle, la coutume de boire du maté se consolida comme partie intégrante du folklore national. Les gauchos (sorte de cow­boys argentins) adoptèrent le maté comme un élément à part entière de leur culture, au même titre que monter à cheval ou se vêtir de cuir. Ils buvaient du maté en groupe, au petit­déjeuner, au déjeuner, au souper et avant d’aller se coucher.

La culture du maté aujourd’hui

La yerba mate est cultivée en Argentine, au Paragauay et dans le sud du Brésil, où le terrain, la température et l’humidité offrent des conditions idéales. Comme pour les gauchos d’antan, le maté fait partie de la vie quotidienne de l’Argentin moyen. On le consomme aussi bien chez soi qu’au bureau, dans les jardins publics, sur les campus des universités et sur les places, non seulement pour les propriétés de cette infusion, mais aussi pour son rôle de lien social.

Il est maintenant possible de déguster cette infusion naturelle et pleine de vertus ailleurs qu’en Argentine. – Trouvez le point de vente le plus proche de chez vous en cliquant ici. – Achetez en ligne et faites vous livrer en Europe en cliquant ici.