Yerba Mate Taragüi - D’où vient le maté ?
Yerba mate Taragui > Découvrir > Histoire

D’où vient le maté ?

Les bienfaits du yerba maté ont été découverts 3000 ans avant J.-C. ; mais sa popularité croissante s’est renforcée tout au long de l’histoire grâce à ses innombrables avantages et à son importance culturelle.

Le maté est l’infusion préférée en Argentine, en Uruguay, au Paraguay et même dans certaines régions du Brésil. Grâce à sa préparation particulière et à sa façon de la partager, cette boisson est même considérée comme un patrimoine culturel dans ces pays ; mais aussi grâce à ses innombrables bienfaits, elle a progressivement franchi les frontières vers d’autres continents et s’est fait une place dans la liste des meilleures boissons du monde. Mais pour comprendre sa signification croissante et sa transcendance, il est nécessaire de connaître d’abord son histoire et son origine.

L’herbe des Guaranis

D’après le livre « Caá Porã : L’esprit de l’herbe Maté » publié par L’établissement Las Marías; la découverte du yerba maté peut être attribuée au groupe ethnique Kaingang environ 3000 ans avant J.C. ; qui consommait la plante à l’état brut.

Cependant, ce sont les Guarani (Indiens natifs de certains pays d’Amérique du Sud) qui ont exploité les avantages de la yerba maté et qui ont perfectionné la méthode et le processus de consommation, en plaçant les feuilles dans une calebasse avec de l’eau et en sirotant le liquide à travers des bombillas faites de canne. En fait, le mot « maté » vient du guarani « Caa-mate » : « Caa » serait une plante ou une herbe, et « mate » fait référence à la calebasse où ils l’ont bu. Ils connaissaient également sa valeur nutritionnelle et on pense qu’ils mâchaient parfois les feuilles directement.

Mais, en plus d’apprécier les bienfaits nutritionnels du yerba maté, ils le vénéraient comme un don sacré des dieux ayant une signification spéciale et spirituelle. Ils le vénéraient et croyaient qu’en buvant du maté, ils buvaient la puissance de la jungle. Grâce à toute cette valeur que le peuple guarani attribuait au yerba maté, celui-ci est devenu une monnaie d’échange avec d’autres peuples préhispaniques : les Incas, les Charrúas, les Araucanos et les Pampas, qui ont finalement adopté le maté dans leur propre culture.

Une boisson populaire à l’époque coloniale

Lorsque les Espagnols ont colonisé l’Amérique du Sud, ils ont appris des Guarani l’utilisation et les avantages du maté, si bien que celui-ci a rapidement gagné en popularité auprès des colonisateurs. Bientôt, le yerba a commencé à être transporté de son lieu d’origine vers tout le territoire qui était sous la domination espagnole.

Ce sont principalement les missionnaires jésuites qui ont été chargés de répandre la consommation de maté de manière extraordinaire. Ils ont reconnu l’énorme potentiel économique qu’aurait sa commercialisation, et ont entrepris d’étudier pourquoi la plante yerba maté ne germait que dans cette région du monde, découvrant ainsi que ce sont les graines prédigérées par les toucans qui étaient le secret de la culture (Une découverte qui a été confirmée un demi-siècle plus tard par le naturaliste français Aimé Bonpland).

Les jésuites espagnols ont été les pionniers de la culture, du transport et de la commercialisation du maté, bien qu’ils aient préféré boire le maté dans des sacs et non avec des bombillas comme les Guarani. C’est pourquoi, à un moment donné, le yerba maté est devenu connu sous le nom de « thé des jésuites ».

Le gaucho et son amour du maté

Partout en Argentine, mais aussi en Uruguay, au Paraguay, dans le sud du Brésil, au Chili et même en Bolivie, se sont installés les « gauchos » (une sorte de cow-boy argentin), connus pour leur personnalité indépendante, rurale et pseudo-nomade. Ces habiles cavaliers habitaient les terres qui n’étaient pas utilisées pour fonder des colonies ou des villes, chassant le bétail sauvage introduit par les colonisateurs espagnols et portugais dans les plaines. Les gauchos ont été les pionniers de la préparation de l’asado traditionnel qui représente aujourd’hui l’une des traditions les plus profondément enracinées dans des pays comme l’Uruguay et l’Argentine.

Dans leur contact et leur coexistence avec les habitants indigènes, les gauchos ont adopté le maté dans le cadre de leur idiosyncrasie, au même titre que l’asado, l’équitation et leurs vêtements en cuir typiques. Ils buvaient du maté en groupe, au petit déjeuner, au déjeuner, au dîner et avant de se coucher. Boire du maté est devenu une tradition gaucho qui perdure encore aujourd’hui : les cow-boys se réunissaient pour socialiser avec d’autres gauchos et il était courant de voir l’eau se réchauffer dans les cuisines à côté du rôti de bœuf, et le maté circuler de main en main.

Au cours du long processus d’indépendance de l’Argentine au XIXe siècle, la coutume de boire du maté s’est renforcée dans le folklore national. En savoir plus sur la consommation de maté en Argentine dans cet article.

La Yerba Maté aujourd’hui

La yerba maté est cultivée en Argentine, au Paraguay et dans le sud du Brésil, où les conditions du sol, la température et l’humidité sont idéales (pour en savoir plus sur le processus de production du yerba maté, cliquez ici). Bien que d’innombrables tentatives aient été faites pour cultiver et produire du yerba maté dans d’autres régions d’Amérique du Nord, d’Asie et d’Afrique, l’Ilex paraguariensis résiste à la culture en dehors des terres du peuple Guarani d’origine.

En Argentine, le maté est la boisson la plus consommée après l’eau, sans distinction de sexe, d’âge ou de classe sociale. Selon l’Institut national de Yerba Maté, une moyenne de 100 litres de maté sont consommés par an, par personne. Le maté est présent dans plus de 90% des foyers argentins. Il existe plus de 200 marques, l’entreprise Las Marías étant le leader (avec sa marque principale Taragüi) avec plus de 30% du marché national de Maté.

Bien que l’Argentine soit le plus grand producteur et exportateur du yerba avec 60% du marché mondial, actuellement le maté gagne de plus en plus de popularité en dehors des limites de l’Amérique latine. Aujourd’hui, il est possible de profiter des bienfaits de cette infusion naturelle bien au-delà du continent : le yerba maté peut être commandé en ligne et être distribué dans toute l’Europe et aux États-Unis (voir la carte des magasins). Il existe même une variété de produits traditionnels et innovants de yerba maté.

La yerba maté est sans aucun doute l’une des découvertes les plus surprenantes et les plus agréables que le continent sud-américain ait offertes au monde, et de plus en plus d’avantages sont découverts en plus de sa longue liste d’avantages déjà connus.