En Argentine, le maté est une infusion très consommée, davantage que le café et que le thé. Selon l’Institut National de la Yerba Mate, les Argentins consomment en moyenne 100 litres de maté par an et par personne. Le maté est présent dans plus de 90% des foyers argentins.

Production et commercialisation du maté en Argentine

En plus d’être le pays le plus grand consommateur au monde, l’Argentine est aussi le plus grand producteur et exportateur de la yerba, dominant 60% du marché mondial avec sa récolte manuelle dans les provinces de Misiones et de Corrientes. Il existe plus de 200 marques sur le marché. Selon un article de la revue Tea & Coffee, l’entreprise leader sur le marché est Las Marías (avec sa principale marque Taragui) qui possède 30% du marché national du maté.

Grâce à ces chiffres impressionnants, la yerba maté produite en Argentine a reçu le label d’appellation d’origine contrôlée. En plus de fournir une protection juridique, ce label représente le lien fondamental qui existe entre la qualité d’un produit et la situation géographique où il est produit.

La coutume du maté en Argentine

La coutume de boire le maté tous les jours (ou plusieurs fois par jour) est répandue sur tout le territoire argentin, quelle que soit la classe sociale ou économique des citoyens. La plupart des Argentins préfère le boire chaud et avec une « bombilla » (sorte de paille) contrairement aux Paraguayens qui préfèrent le consommer froid (le tereré). Les statistiques révèlent également que l’argentin ajoute souvent du sucre de manière à atténuer le goût amer, caractéristique de la yerba.

Nombreux sont ceux qui boivent le maté seul, en étudiant ou en regardant la télévision. Mais il est aussi très commun de boire le maté avec un groupe d’amis (coutume héritée des Guarani). Généralement, une personne est chargée de mettre l’eau chaude dans le maté et de le donner à chacun des membres du groupe. Cette personne est appelée « el cebador ».

Une empreinte culturelle

Les premiers à avoir découvert les vertus de la yerba mate sont les Guarani en Amérique du Sud. Plus tard, le maté s’est répandu grâce aux missions jésuites. Cependant, ce sont les gauchos qui ont adopté la coutume du maté et qui l’ont intégrée à jamais à la vie des Argentins.

Même si le maté possède de nombreuses vertus pour la santé, comme son agréable effet stimulant ou ses propriétés dépuratives et antioxydantes ; en réalité en Argentine, on boit le maté par tradition ou comme une forme d’interaction sociale très importante. Le maté fait partie intégrante de la culture et de la tradition d’Argentine.