Le maté est une boisson traditionnelle sud-américaine dont la préparation n’a rien à voir avec celle d’autres infusions, comme le thé ou le café. Pour préparer un bon maté, il faut avant tout bien maîtriser son processus d’élaboration.

De quoi avez-vous besoin pour préparer le maté ?

Pour préparer le maté, il faut bien entendu de la yerba mate. Les feuilles de cette plante, séchées et moulues, s’achètent sous divers formats, par exemple accompagnées d’herbes ou aromatisée aux fruits. Cependant, la formule la plus consommée est celle que l’on appelle la yerba mate con palo, qui contient environ 65% de feuilles séchées et 35% de « palo », copeaux et tiges provenant de la yerba. Vous aurez également besoin d’un récipient, qui s’appelle aussi le maté, et de sa bombilla, sa paille métallique, ainsi que de l’eau chaude mais pas bouillante.  Si vous buvez le maté en groupe, il est recommandé d’utiliser un thermos pour préserver la température de l’eau plus longtemps.

La préparation: les étapes à respecter pour obtenir un bon maté

Tout d’abord, il faut faire chauffer de l’eau. La Asociación Ruta de la Yerba Mate (l’Association « Route de la Yerba Mate »), conseille d’amener l’eau à une température entre 70 et 80° C.  Pendant ce temps, remplissez le maté aux trois-quarts de la yerba de votre choix. Vient ensuite l’étape la plus particulière du processus : retournez le récipient en le recouvrant de la main afin de le pas renverser la yerba tout en l’agitant un peu pour éviter que la poudre ne s’amasse dans le fond.

Remettez délicatement le maté à l’endroit en prenant soin de placer toute la yerba d’un seul côté du récipient, de façon à créer un espace vide de l’autre côté. Dans ce trou, versez un peu d’eau tiède et laissez le fond de la préparation s’en imprégner un instant. La yerba libère ainsi toutes ses saveurs.

Dans cette même fente, insérez vigoureusement la bombilla de sorte qu’elle ne bouge pas. Elle devrait être bloquée par la yerba. Vous pouvez commencer à boire le maté, en versant une petite quantité d’eau du côté de la bombilla à chaque fois qu’il change de mains.

Variantes

Bien que le maté se boive généralement avec de l’eau, certains palais, en particuliers les moins habitués, le trouvent trop amer selon cette recette.  C’est pourquoi certains consommateurs y ajoutent un peu de sucre, de miel ou d’édulcorant. Parfois, ils remplacent même l’eau par du lait chaud. En été, on boit une variante qui s’appelle le « tereré », un maté à l’eau froide.  Les plus audacieux remplaceront l’eau par du café pour un coup de pouce énergétique. Qu’importe la façon dont il se boit, le maté constitue à la fois une boisson aux excellentes vertus nutritionnelles et le symbole culturel argentin par excellence.

Il est maintenant possible de déguster cette infusion naturelle et pleine de vertus ailleurs qu’en Argentine. – Trouvez le point de vente le plus proche de chez vous en cliquant ici. – Achetez en ligne et faites vous livrer en Europe en cliquant ici.